Les calèches de Blois

Riche d’un passé chargé d’histoire, ancien séjour des rois de France et de la cour au XVIème siècle, Blois est une ville captivante. Si la visite du château s’impose comme une étape majeure de l’art français, il est également très agréable de flâner en calèches dans les vieux quartiers, à la découverte de huit siècles de patrimoine. Blois fait partie de ces quelques grandes villes en France qui mettent aujourd’hui en valeur, grâce à l’attelage, le tourisme urbain.

Depuis deux ans, les sabots des attelages résonnent dans les rues de Blois. Pour Tanneguy de Sainte Marie, du haras national de Blois, qui est à l’origine de ces promenades en calèches dans la ville: “c’est une idée qui trottait dans nos têtes depuis longtemps. J’ai fait se rencontrer les responsables de l’Office de Tourisme de la ville de Blois et les Attelages du Château qui promenaient déjà les visiteurs avec leurs attelages sur le domaine du Château du Chaumont-sur-Loire. Ils se sont entendu. La Ville de Blois a trouvé un site en ville pour installer chevaux et voitures hippomobiles et les Haras nationaux ont aidé financièrement les Attelages du Château pour les achats.” Sabine et Eric Joly des Attelages du Château habitent le domaine de Chambord. Ils exploitent 130 hectares à l’intérieur de l’enceinte clôturée par 33 kilomètres de murs. “C’est l’une des dernières fermes de Chambord, explique Sabine Joly, nos écuries sont installées dans celles de la Princesse de Breuil.” Eric Joly est meneur de compétition sur le circuit du championnat de France d’attelage lorsqu’en 1990 il propose des promenades en calèches sur le site du Château de Chaumont-sur-Loire.”Pour Blois tout s’est organisé naturellement, raconte-t-il, nous avions l’expérience. Et nous avons trouvé dans les Haras nationaux et l’Office du Tourisme, des partenaires idéaux.” Les promenades en calèches dans la ville de Blois, c’est 13 chevaux (dont 11 Percherons et 2 Ardennais), 5 voitures hippomobiles, 4 cochers et 11.000 personnes par an dont 40% d’étrangers. “Toutes nos visites sont commentées, poursuit Sabine Joly, c’est le meilleur moyen pour nous de rendre les promenades plus attrayantes. Cela nous permet de visiter aussi des sites un peu éloignés du centre ville. Le cloître Saint-Saturnin, par exemple, reçoit beaucoup plus de visiteurs.”

DES VISITEURS DE TOUS LES PAYS
Les calèches d’Eric Joly réveillent les souvenirs des quartiers historiques du Vieux Blois. Les automobilistes n’entrevoient le plus souvent de la ville qu’ils traversent que quelques facades d’immeubles anonymes qui ont tôt fait de se confondre dans leurs mémoires. Le paysage urbain ne se révèle qu’au promeneur pédestre ou, mieux encore, au passager d’une voiture hippomobile. Les clients d’Eric sont des visiteurs de tous les pays. Au premier claquement de langue du cocher, l’équipage s’ébranle et les passagers goûtent le plaisir d’une progression rythmée par le claquement des fers sur le bitume et le balancement souple de la voiture. Ce n’est pas évident de mener en ville. Il y a les grincheux qui s’impatientent derrière vous, les voitures mal garées, les curieux qui s’arrêtent au milieu de la route pour admirer l’équipage, les plaques d’égout qui font peur aux chevaux, les feux rouges ou les encombrements qui imposent d’éprouvants arrêts et départs. “En saison, explique Eric Joly, nous travaillons avec plusieurs paires de chevaux par cocher, cela permet de les ménager.” Un des problèmes a été de ne pas laisser tomber dans les rues le crottin des chevaux. Pour cela Eric Joly a mis en place les mêmes sacs à crottin qui sont utilisés à Avoriaz ou à Megève, une technique qui a fait ses preuves.

Les circuits-promenades en calèche
Des circuits de promenade en calèche ont été mis en place dans la ville de Blois. Le circuit de la Vieille Ville: depuis la place du Château, vous partez tranquillement à la découverte des quartiers anciens de la ville de Blois et des bords de Loire, au rythme d’un attelage emmené par deux percherons.Tous les jours, du 1er juillet au 31 août et de 11h à 19h, des promenades de 20 minutes sont proposées. Ce circuit classique coûte 30F pour un adulte et 20 F pour un enfant. Chaque jour à 15h, un circuit permet également de se rendre sur la rive gauche de la Loire, dans le faubourg de Vienne, un ancien quartier de mariniers qui a gardé une ambiance très attachante, avec un arrêt au cloître Saint-Saturnin. Un panorama exceptionnel sur la Loire et la ville de Blois. Ce circuit dure 45 minutes et coûte 50F pour un adulte et 35F pour un enfant. En mai, juin et septembre, week-ends et jours fériés de 14h à 18h. En juillet et août: tous les jours, de 11h à 19h. Nocturne du 15 juillet au 25 août, tous les jours.

Promenades nocturne: une autre vision de la ville
Les promenades nocturnes en calèches ont changées complètement la vision d’une ville la nuit. Depuis la statue équestre de Louis XII, nimbée de lumière, en passant par les fossés du château, la rue des Trois-Marchands (un ancien axe Orléans-Tours), l’Eglise Saint-Nicolas (ancienne abbatiale bénédictine), le square Victor-Hugo, l’Eglise Saint Vincent ou les bistrots et brasseries de la rue Denis-Papin, Blois sait aussi être une ville animée le soir.

Autrement qu’en calèche
• Visites thématiques de la ville : les deuxième et quatrième dimanche de chaque mois, de janvier à juin et de septembre à décembre, à 14h 30 • Le Château Royal, ouvert tous les jours, toute l’année (sauf le 25 décembre et le 1er janvier) • Visite du Haras national de Blois : du 15 mars au 15 septembre et les 1er, 8, 13 et 24 mai, 14 juillet et 15 août à 14h30 (fermé le dimanche) • Survol en hélicoptère des Châteaux de la Loire : du 1er mai au 30 septembre, tous les jours sur demande au départ de Blois (minimum de 4 passagers), vols de 20 minutes à 1 heure • Visites du Vieux Blois: tous les samedis à 10h, en juillet et août • Son et lumière dans la cour du Château “Ainsi Blois vous était conté”, sur un texte d’Alain Decaux. Les 1er, 2, 8 et 9 mai à 22h15 puis tous les soirs du 21 mai au 19 septembre (excepté le 13 juillet) • Marché du terroir : tous les jeudis après midi, de 14h 30 à 20 h, en juillet et août, place du Château • Maison de la Magie Robert-Houdin : du 1er juin au 30 septembre, tous les jours. Du 1er octobre au 1er novembre, les mercredis, jeudis et les week-ends • Promenade en futreaux (bateaux sur la Loire) : le week-end, en juin et septembre; tous les jours, en juillet et août. Départ du Lac de Loire • Les musées de Blois à découvrir : Muséum d’histoire naturelle, Musée de l’objet, Musée de la Résistance • Renseignements: Office du Tourisme de Blois, Pavillon Anne-de-Bretagne, 3 Avenue Jean-Laigret, 41000 Blois – Tél. 02 54 90 41 41 – Fax 02 54 90 41 49.

Blois, pour faire des émules
Cette expérience à Blois n’est pas la dernière pour Tanneguy de Sainte Marie : “Une de nos missions est de réintroduire les chevaux dans nos villes, même si, quelquefois, nos élus locaux y voient plus d’inconvénients que d’avantages. Il faut expliquer, rassurer, intéresser. Pour Blois, cela s’est passé d’une façon admirable, les Joly sont des gens jeunes et dynamiques, très diplomates. Ils ont réussi à faire comprendre qu’ils allaient mettre des bâches sous leurs chevaux, qu’il n’y aurait pas de crottin, pas de problème de circulation et que tout le monde serait content. La partie était gagnée et depuis deux ans cela se passe très bien. Nous rencontrons des élus régulièrement pour leur parler de calèches dans leurs villes. Cela les fait sourire au début mais ils me recontactent ensuite pour finaliser leurs projets.”

L’attelage dans les villes pour la promotion de l’attelage en France? Pourquoi pas? Il faut que les municipalités soient de plus en plus conscientes que cette nouvelle forme d’activité touristique peut se développer avec un minimum d’inconvénients. Tout est possible à partir du moment où le dialogue s’instaure. Nous essaierons de vous raconter, le plus souvent possible, ce qui se passe dans d’autres villes de France ou du monde.